Avignon : Séoul en scène

Le Théâtre des Halles et la Corée du sud ont débuté leur histoire commune il y a déjà plusieurs années. En 2010, Alain Timár, metteur en scène et directeur du théâtre monte à Séoul un Rhinocéros en coréen. Cette mise en scène de l’une des pièces phares de Ionesco fait date. Cette année 2016 est pour le Théâtre des Halles l’occasion d’affirmer son compagnonnage avec l'Ecole de théâtre de la Korea national University of Arts et des artistes repérés par Alain Timár.

Par une telle programmation au cours du Festival d’Avignon 2016, le théâtre des Halles  porte une attention particulière sur l’émergence artistique coréenne, sur sa pluridisciplinarité et ouvre une fenêtre aux festivaliers sur un programme artistique conjuguant des écrits humanistes et des aventures esthétiques contemporaines.

« J’approche les langues étrangères comme un musicien, explique-t- il, en travaillant avec les autochtones, les textes traduits du français. » explique t-il à Rodolphe Fouano dans un  entretien pour L’avant-théâtre.

 

Tous contre tous : un des spectacles attendus du off

 

À l’invitation de l’Université nationale  des Arts de Corée (Séoul)
 et dans le cadre de l’année France-Corée, 
Alain Timár met en scène et scénographie la pièce d’Arthur Adamov, Tous contre tous.
 Les premières représentations ont eu lieu les 31 mai, 1er et
2 juin à l’Université nationale des Arts de Corée (Séoul)
 puis au Théâtre des Halles à Avignon pour l’édition 2016 du Festival. C’est, selon le journal La Terrasse, l’un des spectacles les plus attendus du festival Off. « Raison supplémentaire de rattraper le temps perdu et de représenter à nouveau au théâtre Tous contre tous, pièce créée en 1953 par Jean-Marie Serreau mais quasiment pas jouée depuis cette date ! J’aime son action, son rythme effréné, le côté « thriller », la clarté de la ligne dramatique, les jeux et les illusions du pouvoir, le tourbillon de vie et de mort dans lequel sont pris les personnages. Elle me rappelle par bien des approches La grande roue de Vaclav Havel que j’avais mis en scène il y a quelques années. » résume Alain Timár

Deux autres spectacles coréens partagent cette vitrine avignonnaise, tous deux mis en scène par Ji hye Park : Le chant de l’étranger,  d’après Bon Voyage Monsieur Le Président, de Gabriel García Contes du jour et de la nuit de Guy de Maupassant
.

Enfin, deux concerts  du percussionniste Young Suk, qui signe également la musique de Tous contre tous et une conférence complètent cette programmation exceptionnelle.

 

LE PROGRAMME

du 6 au 28 juillet 2016

relâches les lundis 11, 18 et 25 juillet

 

TOUS CONTRE TOUS

11h - Chapitre

CRÉATION EUROPÉENNE

Spectacle en coréen, surtitré en français Texte Arthur Adamov 
Mise en scène et scénographie Alain Timár Direction musicale et musicien Young Suk Adaptation en coréen Youn ji Bang Dramaturgie Yun hye Park

Avec Samee Chang, Seung an Hong, Yu jung Hong, Ga young Hyun, Seung hye Jeong, Kyu jin Kim, Sun young Kim, You ha Kwak, Gi hyun Leen, Jeong seok Lee, Pil joo Lee, Ga aie Moon, Ji woo Suh, Sung won Yoon, Hyun kyung Yoon


Durée 1h40

Dans un pays totalitaire que traverse une crise économique, les gouvernements successifs, pour calmer les ouvriers réduits au chômage, rejettent sur les réfugiés la responsabilité de la crise qui affame et affole les travailleurs. Un changement de régime intervient et les persécutés deviennent à leur tour les persécuteurs… La pièce nous plonge dans un climat de terreur et d’oppression politique. L’action se déroule en Occident mais pourrait tout aussi bien se passer en Asie.

 

LE CHANT DE L’ETRANGER

14h – Chapitre


PREMIÈRE EUROPÉENNE

Relâches : 11, 12, 18, 19, 24 et 25 juillet

Spectacle en coréen, surtitré en français

D’après Bon Voyage Monsieur Le Président, de Gabriel García Márquez 
Traduction Yumi Han 
Mise en scène Ji hye Park


Musique Hyangha Lee (Buk – tambour Pansori coréen), Jungmin Kim (guitare)


Avec Ja ram Lee (Sorikun : interpréte, chanteuse)

Durée 50 min

Après avoir travaillé Bertolt Brecht, La bonne âme de Se - Tchouan (Théâtre national populaire de Villeurbanne, 2011), Ja ram Lee interprète aujourd’hui toujours en Pansori une courte histoire de Gabriel García Márquez, le maître de la littérature sud-américaine

Le Pansori est l’une des formes d’expression théâtrale traditionnelles coréennes. Sa représentation requiert un acteur, chanteur et narrateur, ainsi qu’un percussionniste. Jaram Lee s’est initiée à cet art dès l’âge de quatre ans. Vingt-cinq ans plus tard, elle en est l’un des eurons mais aussi une magistrale interprète. Et, comme il est d’usage, elle incarne tous les rôles. Une attitude, un geste, un regard, un accessoire suf sent à camper les divers personnages du récit. Deux musiciens escortent chant et paroles de cette artiste émérite qui continue à inventer, à travers ce nouveau spectacle Le chant de l’étranger la modernité d’une tradition.

 

CONTES DU JOUR ET DE LA NUIT

21h45 - Chapelle


CRÉATION EUROPÉENNE

Spectacle en coréen, surtitré en français Texte Guy de Maupassant
 Adaptation Yangson Project
 Mise en scène Ji hye Park

Avec Jo A Yang, Jong Ook Yang

Durée 1h

Trois courtes nouvelles de Guy de Maupassant racontée par deux acteurs corréens
Yangson Project s’empare de 3 histoires courtes de Guy de Maupassant : Le lit 29, Idylle et Une partie de campagne. Heureuse rencontre d’une compagnie coréenne et de ces nouvelles, forme narrative qui était pour Maupassant la plus parfaite. Yangson Project saisi l’ironie de la vie et le côté sordide de la nature humaine. C’est satirique et plein d’esprit mais aussi affreusement effroyable.

 

CARTE BLANCHE A YOUNG SUK  : 2 CONCERTS EXCEPTIONNEL

18 et 25 juillet -14h - Chapitre

Certainement le percussionniste coréen parmi les plus doués de sa génération. Trait d’union entre tradition et modernité, Young Suk compose et joue régulièrement pour le théâtre. Alain Timár a confié à Young Suk les créations musicales pour les spectacles Rhinocéros d’Eugène Ionesco, spectacle en coréen surtitré en français (2010 / 2011) et dernièrement, Tous contre tous, d’Arthur Adamov, spectacle en coréen surtitré en français.

 

RENCONTRES SOUS CHAPITEAU

12 juillet à 11h.


SCENE CORÉENNE

Alors que se passe-t-il dans le théâtre coréen aujourd’hui ? avec Junho Choe, Alain Timár, Ji hye Park, Hervé Péjaudier, Yu mi Han et une spécialiste du théâtre nord coréen, Lee Hyun joo et Jean-Marie Pradier, modérateurs et animateurs de la revue Théâtre Public